Après le Tibet, le Soudan

le tibetLes Tibé­tains semblant rester sourds aux appels de l’océan de sagesse et autres cercles tempo­rels, il fallait abso­lu­ment trou­ver quelque chose à dire sur la Chine afin de ne pas lais­ser refroi­dir la soupe qui mijote depuis des mois. Les récents achats de la part d’acheteurs Chinois ayant de plus soigneu­se­ment évité la France, il n’y avait donc aucune raison de ne pas se lais­ser aller à la seule chose que ces « intel­los » sachent faire : taper sur la Chine. Les sujets sont rares, les occa­sions manquent et l’annonce du plan de relance de l’économie chinoise n’a pas faite pour arran­ger les affaires des éboueurs de l’opinion publique.




Leur salut est venu de l’annonce par la CPI du mandat d’arrêt lancé sur le Président souda­nais. Le gouver­ne­ment chinois a donné de façon très natu­relle son avis, en décla­rant qu’il désap­prou­vait cette déci­sion et privi­lé­giait la voie diplo­ma­tique. Ce genre de décla­ra­tion est le modèle stan­dard usité depuis des années par les Occi­den­taux quand il s’agit de la Pales­tine, du Liban et autres Rwan­da, mais là, comme il s’agissait d’une décla­ra­tion d’origine chinoise, cela n’allait pas. Les médias Fran­çais, « libres et indé­pen­dants », comme tout le monde le sait, ont donc légè­re­ment modi­fié le titre pour le chan­ger en : La Chine s’oppose au mandat d’arrêt.
Donc, la Chine s’oppose ! et comment peut-elle s’opposer à quoi que ce soit puisqu’elle ne fait pas partie des 108 états membres de la CPI ? (En Asie : Afgha­nis­tan, Cambodge, Corée du Sud, Japon, Tadji­kis­tan).
Pour­quoi ne pas parler d’états comme la Russie, Israël ou mieux, les états unis qui ont signé ce statut, mais ne l’ont pas rati­fiés et qui de ce fait n’a aucun effet pour eux ?

Pour­quoi donc appuyer sur le seul fait que la Chine ait fait connaitre son désac­cord avec cette déci­sion ?
C’est donc cela la presse indé­pen­dante et libre dont nous nous glori­fions ? Fran­che­ment, pas de quoi être fier d’autant plus que j’ai cher­ché vaine­ment dans les colonnes de ces mêmes médias la moindre allu­sion à la présence de casques bleus chinois au Soudan.
L’Occident gendarme du monde ? Un bien grand rôle pour des pays dont le passé récent n’est pas ce que l’on a fait de mieux en terme de paix et qui pour la plupart sont respon­sables des grands drames humains de notre époque.

Oui, les Chinois sont présents au Soudan, comme d’ailleurs un peu partout en Afrique, et ont pris bien souvent la place d’un ancien pays colo­ni­sa­teur qui avait pour nom la France ; il semble que les raisons de l’intérêt porté à ce pays soient davan­tage liées à une plaie mal cica­tri­sée ainsi qu’à un sous-sol riche en pétrole que l’occident voit s’éloigner au béné­fice de la Chine.

Après les droits de l’homme pour la vente Bergé, voici venu le temps de l’humanisme pour le Soudan ; à ce rythme, nous serons vite en panne d’arguments tant ceux-ci sont légers et ne visent qu’à rameu­ter une opinion publique diri­gée par les médias, eux-mêmes à la solde du pouvoir en place et de ses lobbies.