Analy­se d’urine contre chaus­su­res pres­que gratui­tes

Préc.1 de 2Suiv.

Le titre de cet arti­cle peut surpren­dre, mais il ne faut pas perdre de vue que nous sommes en Chine. Si l’explosion du nombre d’internautes s’accompagne d’une haus­se verti­gi­neu­se du nombre d’arnaques, les créneaux plus tradi­tion­nels sont tout autant concer­nés. Parmi les cibles figu­rent les person­nes âgées comme l’a récem­ment démon­tré la décou­ver­te d’une usine d’assemblage de télé­pho­nes mobi­les desti­nés aux seniors. De ces appa­reils vendus comme neufs, seule la coque l’était, le reste des 20 000 télé­pho­nes prove­nant d’appareils récu­pé­rés auprès des SAV du monde entier.

Dans le cas présent, il s’agit d’un autre aspect de « l’intelligence humai­ne » avec une arna­que fonc­tion­nant sur un sché­ma parfai­te­ment orga­ni­sé. Tout commen­ce par la distri­bu­tion d’un pros­pec­tus publi­ci­tai­re dans les rues de plusieurs villes du pays. Ce docu­ment n’est remis qu’aux person­nes d’au moins 60 ans et promet un cadeau sous la forme d’une paire de sanda­les de luxe de marque Nike.

La remi­se du cadeau est prévue pour se faire à une date préci­sée sur le pros­pec­tus dans la salle d’un grand hôtel. Le jour « J », ce sont plusieurs centai­nes de seniors qui se retrou­vent face à une estra­de et une monta­gne de paires de chaus­su­res. La présen­ce d’une tribu­ne équi­pée de micros lais­se présa­ger de l’intervention d’un ou de plusieurs repré­sen­tants de la socié­té orga­ni­sa­tri­ce. Les person­nes âgées présen­tes ne sont pas surpri­ses, rien n’étant réel­le­ment gratuit dans ce genre de mani­fes­ta­tion. Durant près de trois heures, les inter­ve­nants se succè­dent avec des discours sur un sujet unique : les risques de santé asso­ciés à un âge avan­cé.

Une fois termi­nées ces pala­bres devant un public souvent distrait ou endor­mi, ce ne sont pas les chaus­su­res qui sont distri­buées, mais un formu­lai­re conte­nant une tren­tai­ne de ques­tions. Sur quoi portent-elles ? Sur des points abor­dés durant les trois heures ainsi qu’un mini ques­tion­nai­re de santé.

Il est ensui­te indi­qué aux seniors que seuls ceux répon­dant aux ques­tions seraient admis à la distri­bu­tion des chaus­su­res dont le prix normal est annon­cé à 600 RMB. Les candi­dats dispo­sent de 48 heures pour rédi­ger le formu­lai­re qui sera ensui­te remis aux orga­ni­sa­teurs lors de la réunion à suivre. Pour aider les « élèves », un livre conte­nant la plupart des répon­ses peut leur être vendu en échan­ge de 30 yuans.

Préc.1 de 2Suiv.