Ai Weiwei : Pirel­li ou Jésus Christ ?

weiweiAi Weiwei semble faire tout ce qu’il faut pour deve­nir incon­tour­nable du moins aux yeux des médias occi­den­taux, la presse chinoise se faisant bien plus discrète sur ce qui ressemble de plus en plus à une volon­té déli­bé­rée de provo­quer. Pour­sui­vi pour une affaire fiscale, Ai Weiwei tente à présent de s’attirer les bonnes grâces de l’opinion publique occi­den­tale en appa­rais­sant nu en compa­gnie de quelques femmes aussi dénu­dées.

Bien qu’aucune procé­dure judi­ciaire ne soit en cours en ce qui concerne cette publi­ca­tion, l’image d’un martyr est géné­ra­le­ment celle sous-entendue par les défen­seurs de l’artiste, ceux-ci sous-entendant sans l’affirmer clai­re­ment qu’il s’agit là d’une suite visant à le discré­di­ter. Entre un Liu Xiabao souhai­tant 30 ans de colo­ni­sa­tion aux Chinois, ce sans doute en sa quali­té de Nobel de la paix, et un AI Wewei des plus arri­vistes, la dissi­dence chinoise est bien mal repré­sen­tée par ces profes­sion­nels de la commu­ni­ca­tion made in USA.

Ai Weiwei Jésus Christ ? Il faudra qu’il perde alors quelques kilos pour tenir sur la croix, le martyr chré­tien étant lui repré­sen­té sous des formes bien plus affi­nées. Mais il est vrai qu’à l’époque les restau­rants n’étaient pas ce qu’ils sont et les USA et leurs hambur­gers n’existaient pas.

Ai Weiwei modèle du calen­drier Pirel­li 2012 ? Sincè­re­ment je préfère les précé­dentes versions pour l’esthétique des modèles présen­tés. Si ce sont là les rela­tions fémi­nines de l’artiste, les mêmes qui prennent sa défense pour­raient lui payer un voyage en France en l’invitant dans certains hôtels de Lille ou bien lui présen­ter des person­na­li­tés spécia­li­sées dans ce domaine. Pour ce qui est de New York, Ai Wewei connaît déjà, donc pas la peine de l’envoyer au Sofi­tel.

Mis à part cela ? Rien, si ce n’est un outil supplé­men­taire mis en place et large­ment utili­sé comme l’ont été bien d’autres avant lui. Un tel nanti jouant avec le peuple qu’il dit défendre, tout en l’exploitant de la même manière qu’il se sert du système qu’il critique après s’y être copieu­se­ment servi, ne mérite pas un grand inté­rêt, si ce n’est pour quelques forma­tés trou­vant là un peu de cette matière fécale qui est leur nour­ri­ture quoti­dienne.

Crédit photo et légende : —- EDITORS NOTE —– RESTRICTED TO EDITORIAL USE MANDATORY CREDIT « AFP PHOTO / COURTESY OF AI WEIWEI » NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS – DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
GRAPHIC CONTENT CONTAINS NUDITY
This unda­ted handout image recei­ved on Novem­ber 18, 2011 shows Chinese artist Ai Weiwei (C) posing with women in the nude in Beijing. Chinese police are inves­ti­ga­ting Ai Weiwei on porno­gra­phy charges, the artist and outs­po­ken govern­ment critic said on Novem­ber 18, after his assis­tant was taken in for ques­tio­ning. Ai, who spent 81 days in secret police deten­tion earlier this year and was later accu­sed of evading taxes on a huge scale, told AFP autho­ri­ties had accu­sed him before of produ­cing porno­gra­phy, but he had not taken the charge serious­ly. The accu­sa­tions appa­rent­ly centre on racy photo­graphs posted on the Inter­net showing Ai with women, he said. CHINA OUT AFP PHOTO / COURTESY OF AI WEIWEI