Ah la vache ! Ils sont stupé­fiants ces Chinois

Partager

Un passeur de stupé­fiants qui ingur­gite sa livrai­son est un grand clas­sique de ce trafic. Le problème est d’une part que la quan­ti­té est obli­ga­toi­re­ment limi­tée et d’autre part que cette astuce est aujourd’hui large­ment connue des services de police.

Dans le Guang­dong, des trafi­quants ont trou­vé un moyen plus effi­cace et en appa­rence moins risqué. Ce sont en effet des vaches qui avalaient les paquets de drogue pour ensuite les resti­tuer de manière natu­relle. Une fois les bovins char­gés dans un camion, ils étaient ache­mi­nés vers le lieu de livrai­son sans éveiller le moindre soupçon.
Sans doute après une dénon­cia­tion en échange d’une prime inté­res­sante, la police a mis fin à ce trafic assez vache en arrê­tant les maqui­gnons. Ce sont six kilos de drogue qui ont été récu­pé­rés, dont une partie après avoir abat­tu les vaches ayant du mal à resti­tué cette nour­ri­ture indi­geste. Cette affaire n’a pas fini de faire du foin …

[easyazon_block add_to_cart=«default » align=«center » asin=«B00D8SXJOA » cloaking=«default » layout=«top » localization=«default » locale=«FR » nofollow=«default » new_window=«default » tag=«refldechin-21»]