À l’image des réseaux sociaux, la pilule devient égale­ment nomi­na­tive

Partager

ChinoisDepuis quelques jours certains médias occi­den­taux nous rebattent les oreilles avec le fait que les inter­nautes doivent désor­mais décli­ner leur véri­table iden­ti­té sur les réseaux sociaux. Bien plus impor­tant que le fait de pouvoir dire anony­me­ment que le respon­sable local est corrom­pu, ce que les personnes inté­res­sées savent, se met en place une mesure bien plus néfaste au droit à la vie privée.

Ces mêmes médias étant silen­cieux sur cette ques­tion, j’en déduis qu’ils sont soit igno­rants, soit miso­gyne ou bien les deux à la fois. Se mettant progres­si­ve­ment en place suite à un texte légis­la­tif tota­le­ment incon­nu, les personnes deman­dant la déli­vrance de la pilule contra­cep­tive doivent en effet prou­ver leur iden­ti­té. Si cette mesure n’est pas un souci pour les couples « légaux » ou rela­ti­ve­ment âgés, il en est tout autre­ment des jeunes filles. Dans un pays où les avor­te­ments précoces sont fréquents et sont la cause de nombreux problèmes lorsque ceux-ci sont prati­qués dans des condi­tions douteuses, il est aber­rant de deman­der à des personnes souvent mineures de décli­ner leur iden­ti­té pour la déli­vrance d’un tel contra­cep­tif. Pour­quoi ne pas deman­der la même preuve lors de la déli­vrance de préser­va­tifs mascu­lins, les personnes les ache­tant pour les mâcher à la place du chewing-gum étant assez rares.

Il est vrai qu’un pays « aussi avan­cé » que la France en est encore à débattre sur ce sujet de l’anonymat lié à la gratui­té, alors que l’interruption volon­taire de gros­sesse l’est depuis pas mal de temps. Ne pas imiter ce qui se fait de pire ailleurs serait donc une bonne chose pour les respon­sables de ce domaine qui doivent en Chine regar­der la situa­tion telle qu’elle est, et ce bien plus que ce qu’elle devrait être sur un point de vue idéo­lo­gique.

Cette mesure est d’autant plus hypo­crite que dans bien des cas la jeune fille demande dans les meilleurs des cas à sa mère, et dans les autres à une amie majeure, d’acheter ce qui l’empêchera de parfois ruiner sa vie. Ce monde est déjà large­ment conçu par et pour les hommes sans y ajou­ter une mesure aussi inutile que discri­mi­na­toire. Si la Chine a dépas­sé l’occident dans certains domaines tech­niques, elle doit égale­ment démon­trer son avance dans un domaine où sa culture n’est pas comme d’autres empri­son­née dans des consi­dé­ra­tions reli­gieuses archaïques.

Sur de nombreux forums chinois, les jeunes filles contestent cette mesure, alors que les « mecs » eux se plaisent dans le silence qui convient en réponse à un problème « unique­ment fémi­nin ». Le seul conseil que je pour­rais leur donner pour pous­ser leur compa­gnon à être un peu plus présents dans ce débat serait non pas une grève de la faim à l’image de certains dissi­dents média­ti­sés, mais une absti­nence totale ce qui les inci­te­ra à parti­ci­per au mouve­ment d’une impor­tance bien supé­rieure à celle de quelques paysans soucieux de leur confort person­nel.