13 tonnes chinoises c’est plus que 86 tonnes arabes

SANTE-CONTREFACON-MEDICAMENTS-DOUANES-INDE-AFRIQUECe sont 13 tonnes de faux médi­ca­ments qui ont été saisies en février par les services des douanes du Havre. Pour­quoi l’annoncer près de 2 mois plus tard ? Pour la simple raison que ces produits falsi­fiés viennent de Chine et que le président chinois étant en visite offi­cielle en France en mars. Sans doute les auto­ri­tés fran­çaises n’ont-elles pas voulu prendre le risque de compro­mettre certains commer­ciaux en créant une ambiance hostile.

Comme toujours dans ce genre d’histoire de contre­fa­çon, seul le nom de la Chine est mis sous les projec­teurs pour donner leur pâtée quoti­dienne d’antichinois aux lecteurs. Le desti­na­taire belge n’intéresse visi­ble­ment pas grand monde, celui-ci étant une de ces victimes inno­centes qui vont en Chine ache­ter des contre­fa­çons et qui jouent les clients dupés lorsque la douane leur tombe dessus. La Chine a bien sûr sa part de respon­sa­bi­li­té avec des contai­ners passés à travers les mailles, mais le trafic mari­time à Shan­ghai n’a rien de commun avec celui du Havre lorsque ce port n’est pas bloqué par les grévistes.

Pour en reve­nir aux services de douanes, ce sont 86 tonnes de canna­bis, 7,2 tonnes de cocaïne et 49 tonnes de khat (feuille hallu­ci­no­gène) qui ont été saisies en 2013. Là par contre ça inté­resse moins les médias du fait que ces produits viennent de pays amis. De plus et contrai­re­ment aux faux médi­ca­ments chinois, ces « bonbons » ne repré­sentent aucun risque pour la santé et il n’y a donc aucune raison d’en faire un plat.

Extrait d’un commen­taire sur Le Figa­ro dont le patron vient d’être mis en examen en étant soup­çon­né d’avoir ache­té des votes :

Tous les pays qui sont enva­his par les contre­fa­çons chinoises, pakis­ta­naises, ou autres, devraient rappe­ler à ces pays, les règles élémen­taires d’un commerce loyal.

Il a oublié les rétro­com­mis­sions pour les frégates de Taiwan (1,5 milliard d’euros d’amende à verser à Taiwan à la charge du contri­buable), les sous-marins Pakis­ta­nais ou certains contrats de nucléaire civil qui ont valu la démis­sion du haut-fonctionnaire chinois char­gé de ce secteur. Ce n’est pas de sa faute car il sait pas : il ne lit que Le Figaro.