Un pays qui fonc­tion­ne à la baguet­te

baguettesAppa­rues sous la dynas­tie des Shang il y a 3000 ans, les baguet­tes sont un élément incon­tour­na­ble de l’environnement culi­nai­re chinois. Une légen­de rela­te que c’est en voyant un oiseau pico­rer qu’une femme de pêcheur du Sichuan a eu l’idée d’adapter cette maniè­re de s’alimenter. Consti­tuée à l’origine de deux morceaux de bambous, leur forme paral­lé­lé­pi­pé­di­que permet de se saisir d’aliments chauds. La forme coni­que provient du Japon en raison d’une cuisi­ne propo­sant un plus grand nombre d’aliments froids et en plus petits morceaux.

baguettes-maniereAu fil du temps, l‘utilisation des baguet­tes s’est vu asso­cier certai­nes règles. C’est ainsi que l’on ne plan­te pas les baguet­tes dans le bol de riz car cette posi­tion rappel­le celle des les bâtons d’encens sur les tombes des défunts. D’autres habi­tu­des sont venues se gref­fer au fil du temps :

  • Si une baguet­te ou les deux tombent au sol, ne pas les ramas­ser, mais s’en faire appor­ter une autre paire.
  • Ne pas les utili­ser comme une four­chet­te, c’est-à-dire en piquant les aliments pour les porter à sa bouche.
  • Il n’est pas conve­na­ble de les poin­ter vers les divers plats avant de se déci­der. Le choix doit se faire menta­le­ment afin de ne pas gêner les autres convi­ves par des mouve­ments inuti­les.
  • Ne pas lécher le bout des baguet­tes.
  • Une person­ne qui doit quit­ter tempo­rai­re­ment la table doit poser ses baguet­tes sur le porte-baguette et non les plan­ter dans son bol.
  • Lors d’une discus­sion, ne pas se servir des baguet­tes comme un chef d’orchestre. Ne pas les utili­ser pour dési­gner quelqu’un ou pour frap­per les plats ou la table.

Si les petits Chinois appren­nent très jeune à utili­ser les baguet­tes il n’ya pas une métho­de, mais plusieurs. Il suffit en effet de regar­der manger les Chinois pour se rendre comp­te que beau­coup appor­tent leur note person­nel­le. Malgré cette lati­tu­de certai­nes bases sont indis­pen­sa­bles afin de ne pas « mourir de faim » lors d’un repas chinois. Les trois dessins ci-dessous indi­quent les posi­tions essen­tiel­les, ceux-ci étant suivis d’une vidéo qui bien qu’en anglais est aisé­ment compré­hen­si­ble.

Comme pour bien d’autres prati­ques d’une cultu­re autre que la sien­ne, c’est le temps et la persé­vé­ran­ce qui est le meilleur profes­seur. Un excel­lent entrai­ne­ment consis­te à mettre quel­ques caca­huè­tes dans un bol et à les reti­rer une à une à l’aide des baguet­tes. Lors­que vous serez parve­nu à vous saisir de la caca­huè­te visée, vous aurez alors atteint un bon niveau. Pour débu­ter, il vaut mieux éviter les baguet­tes en métal ou en plas­ti­que qui sont plus glis­san­tes que celles tradi­tion­nel­les en bois. 

baguette1 baguette2 baguette3