La Chine vue de Chine

.

Reflets de Chine II : un blog pour me faire plaisir


mondeQuelques mots pour préciser ce que sera la nouvelle mouture de Reflets de Chine. Comme le sous-entend le titre, ce blog va reprendre sa fonction initiale qui est celle de me faire plaisir en faisant part de mes impressions et observations tant sur la Chine que sur le monde qui m’entoure. Ce plaisir avait quelque peu disparu par ma seule faute en devenant ce que cherchent à faire de nombreux rédacteurs adaptes de la masturbation intellectuelle, c’est-à-dire un ersatz de média traditionnel. J’ai l’immense chance de ne pas être journaliste et il n’y a donc aucune raison que j’y joue, même si cette tendance est à la mode. Pour tout vous dire, j’en suis encore à me demander ce qui m’a entraîné dans ce cercle vicieux faisant que mon blog était devenu un poids difficilement supportable.

En parlant de mode, j’ai profité de ce changement de fond et de forme pour supprimer tout un tas de choses imposées par ce que j’exècre le plus : suivre la mode même lorsqu’elle ne me convient pas. Exit donc les réseaux sociaux et autres artifices qui ne conviennent pas à mon état d’esprit. Idem pour toutes les conneries (pas d’autre nom) liées au SEO et dont l’utilité se limite dans mon cas à attirer quelques mouches « Googleisées ». Très égoïstement, j’écris pour moi, du moins sur ce blog, ce qui constitue une soupape de sécurité par rapport à un métier où je rédige pour les autres.

Écrire pour moi commence par la page d’accueil, qui comme vous pourrez le constater sera assez particulière. En ce qui concerne les futurs articles, ils traiteront en priorité de la Chine, mais pas seulement puisque traiteront des sujets concernant le monde en général, et ce quel que soit le secteur. Fini ensuite les deux ou trois articles quotidiens, le nombre pouvant aller d’un par semaine à un par mois ou un par minute si cela s’avère nécessaire. Anticommercial au possible, certains seront accessibles à tous les visiteurs, d’autres uniquement à ceux qui prendront la peine de s’enregistrer. Cela ne se fait pas ? C’est en partie pour cela que je le fais.

Rendez-vous donc en principe le 1er août dans ce nouvel espace d’expression sans aucune prétention, ce qui demeure un des rares points communs avec l’ancienne version.



Albié Alain

Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La publication d'extraits de cet article est autorisée sous réserve qu'un lien renvoie vers l'original.