Navigation Menu

France-Chine, les PME vont se croiser

Les FondsPrévu depuis plusieurs mois, le projet de créa­tion d’un fonds d’investissements financé par la Caisse des Dépôts et la Banque de Déve­lop­pe­ment de Chine devrait se concré­ti­ser d’ici à cet automne, période à laquelle le Président chinois sera en visite en France.

Tout d’abord envi­sagé à hauteur de 500 millions d’Euros, le montant sera, du moins dans un premier temps, de seule­ment 300 millions, sans doute en raison des diffi­cul­tés budgé­taires Euro­péennes en géné­ral et Fran­çaise en particulier.

Ce prin­cipe d’un fonds d’investissement commun avait été annoncé lors de la visite en octobre dernier de Chris­tine Lagarde, ministre de l’Économie et de l’Industrie. L’objectif de ce fond est de soute­nir les projets des PME chinoises ou fran­çaises qui dési­rent s’implanter en Chine pour les Fran­çais, et dans l’hexagone pour les entre­pre­neurs chinois.

La parti­ci­pa­tion de chacun des pays, bien que revue à la baisse, devrait être basée sur le même prin­cipe qu’initialement, c’est-à-dire chacune des parties s’engageant pour moitié.

Si les condi­tions d’accès à ces aides ne sont pas encore connues de manière publique, la fin de l’automne ou le début de l’hiver devraient être l’occasion de révé­ler les détails rela­tifs cette nouveauté. Même si les fonds mis à dispo­si­tion peuvent paraître minimes, il ne s’agit sans doute que d’une première étape qui en précé­dera sans doute d’autres pour peu que l’essai soit concluant.

Les bonnes nouvelles concer­nant les échanges commer­ciaux entre les deux pays étant rares, autant ne pas gâcher son plai­sir avec des consi­dé­ra­tions terre-à-terre.

Albié Alain
Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois.
Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes.
La publication d'extraits de cet article est autorisée sous réserve qu'un lien renvoie vers l'original.