Le monde vu de Chine

.

Français : le bonheur revient enfin !


industries chinoises polluante« La Chine ne souhaite plus d’implantations de sites de construction automobiles ou de polysilicium étrangers, mais elle se dit ouverte à l’arrivée d’investissements dans les hôpitaux ou dans le crédit-bail. » C’est ce que vient de déclarer un responsable de l’agence de planification économique. »

Derrière cette première annonce se cachent d’autres qui devraient suivre au cours de l’année 2012 allant dans le même sens : « Vous nous reprochez de polluer la planète ? Gardez donc vos poubelles !» La Chine ayant moins que par le passé besoin de ces industries polluantes et rentables pour les seuls investisseurs, cela préfigure le futur d’un occident récupérant par là même le bébé, mais également l’eau d’un bain loin d’être claire.

Sur la totalité des entreprises exportatrices, moins de 40 % sont 100 % chinoises, et les commandes étant à la baisse pour cause de récession (autrefois nommée croissance négative), la Chine n’a aucune raison de conserver ces encombrants déchets occidentaux qui appartiennent en priorité à ceux qui en demandaient jusqu’alors les seuls produits finis en critiquant au passage le taux de pollution du haut de leur colline du Cantal.

Heureux les Français qui parmi d’autres vont retrouver les joies de devoir fermer la fenêtre pour cause de puanteur liée à la fabrication des bassines en plastique que le fiston ingénieur va aller empiler au nom de la future République socialiste élue en 2012. Avec son bac + 12 il pourra toujours aller vendanger le week-end dans les vignes du Roussillon achetées par un investisseur chinois, la loi interdisant aux étudiants étrangers de travailler étant toujours en vigueur malgré les promesses d’un candidat pied et poings liés par ses promesses démagogiques sur l’emploi.

Il va également falloir que les brontosaures de l’écologie retournent leur veste, ce qui ne les ennuiera pas beaucoup tant ils sont habitués, pour démontrer que les jouets en bois ce sont des arbres et que des arbres il n’y en a plus, ceux-ci ayant laissé la place à de rutilantes usines inoxydables respectant les normes imposées non pas plus l’Europe, mais par leur 5 % représentant l’équilibre électoraliste. Acheter une étagère aussi mal foutue que celle venant de Chine, mais payée 10 fois plus cher pour employer les 5 % de chômeurs non structurels, ce qui  sera le lot commun de tout français qui comme le disait Serge Lama :

[hana-flv-player video="http://www.refletsdechine.com/videos/lama.flv" width="400" description="" player="5" autoload="true" autoplay="false" loop="false" autorewind="true" /]

 

Votre avis sur cet article


Soumettre votre avis
* Champ obligatoire

Reflets de Chine
Chajiang Lu HengxianGX530300 CHINA 
 • xxxxxx

Publié par le .



Albié Alain

Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La publication d'extraits de cet article est autorisée sous réserve qu'un lien renvoie vers l'original.