Le monde vu de Chine

.

Droits de l’homme contre pétrole : nos amis arabes


Les Émirats Arabes Unis devraient commencer à se méfier des relations entretenues avec la France. Bien que cette amitié ait été tissée de longue date, une phrase récemment prononcée par un député français devrait inciter les responsables des sept émirats à la plus grande prudence. « Nos amis, soit qataris soit des Émirats arabes unis, ont dû faire un geste » a déclaré Alain Marsaud, ancien magistrat en charge des dossiers sur le terrorisme et actuellement député UMP des Français à l’étranger, ce après la libération des journalistes enlevés en Syrie. Saddam Hussein et Kadhafi ont également été des amis de la France avant d’en devenir les pires ennemis sur ordre des USA ou pour régler une dette qui ne devait rien à l’honneur.

Il est vrai qu’actuellement la France entretient d’excellentes relations avec les Émirats Arabes Unis au travers d’une présence militaire permanente, de juteux contrats portant sur le nucléaire civil ainsi que de nombreux autres échanges commerciaux et culturels. Cette amitié du pays qui se veut celui des droits de l’homme est toutefois quelque peu étrange, même si elle perdure quel que soit le parti politique au pouvoir en France. En son temps, l’accord de collaboration signé entre l’UMP et le PCC avait fait couler beaucoup d’encre acide, mais dans ce cas c’est le consensus le plus total. Il faut d’ailleurs noter que la Chine entretient également d’excellentes relations avec les Émirats Arabes Unis, mais ce qui est cette fois logique entre États autoritaires.

Alors que la moindre glissade chinoise en matière de liberté individuelle est promptement dénoncée par les donneurs de leçons occidentaux et français en particulier, personne du côté hexagonal ne trouve quoi que ce soit à redire sur cette amitié il est vrai dictée par les intérêts économiques et militaires. L’Arabie Saoudite fait également partie des amis de la France malgré une pratique de l’islam des plus extrémistes associée à un apartheid religieux et culturel. Inutile de demander en effet un visa touristique pour l’Arabie Saoudite, ce pays n’en délivre pas en ouvrant seulement ses portes aux hommes d’affaires et aux seuls musulmans parqués aux alentours immédiats des lieux de culte.

Libertés individuelles encadrées par une charia des plus strictes, peine de mort, liberté d’expression réduite, droits des femmes inexistants et Internet censuré sont quelques aspects de la vie quotidienne de la vie des habitants de ces havres de tolérance. Il en est de même pour nos « amis Qataris » qui achètent vignobles, grandes enseignes commerciales et investissent dans certains clubs de foot tout en économisant sur les salaires des immigrés venus construire les stades en vue de la coupe du monde de 2022.

Pourquoi cette déférence à l’égard de pays au fonctionnement pour le moins critiquable ? Pas besoin d’avoir fait de longues études pour comprendre que l’argent et le pétrole sont le fondement de cette amitié dont il est logique de douter de la sincérité, ce quel que soit le côté. Ce qui est certain est qu’il apparaît difficile d’interdire la construction de mosquées dans un pays qui s’agenouille devant les prêtres qui enseignent et surtout imposent l’islam comme unique religion.

Ce qui ressort de ces amitiés particulières est que les valeurs humanistes sont en priorité un produit commercial promotionné par des représentants de commerce renommés diplomates pour les besoins du moment. Pouvant compter sur des médias à la botte, orienter l’opinion publique vers un coupable arbitrairement désigné comme l’est souvent la Chine permet de dissimuler le lot de relations étranges entretenues par quelques valets téléguidés par les lobbies financiers.

Publié par le .



Albié Alain

Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La publication d'extraits de cet article est autorisée sous réserve qu'un lien renvoie vers l'original.