Dong­feng sort ses grif­fes au salon de Pékin

Le salon auto­mo­bi­le de pékin a été l’occasion pour Dong­feng de présen­ter deux nouveaux modè­les. Les véhi­cu­les de type SUV ayant le vent en poupe, le construc­teur chinois élar­git sa gamme des Aeolus avec l’AX7. Équi­pé d’un moteur 2.0 L et d’une boite de vites­se Tiptro­nic 6 vites­ses ou manuel­le 5 vites­ses, ce SUV n’a rien de révo­lu­tion­nai­re. Pour­quoi en serait-il autre­ment puis­que la clien­tè­le chinoi­se recher­che en prio­ri­té des SUV, ce bien plus que des inno­va­tions. L’AX7 sera vendu à entre 130 000 et 180 000 yuans (15 000 20 000 €), soit dans la gamme de prix d’un Dacia Buster.

L60-2Si l’AX7 est présen­tée comme une pure fabri­ca­tion Dong­feng, la deuxiè­me nouveau­té qu’est la L60 reflè­te les effets des nombreu­ses asso­cia­tions créées entre Dong­feng et ses parte­nai­res étran­gers. Cette compac­te est en effet le fruit du maria­ge avec PSA qui four­nit la plate­for­me PSA II. La L60 dispo­se d’un moteur E-Teco de 1,6 L de cylin­drée et sera dispo­ni­ble avec une boite de vites­ses manuel­le ou auto­ma­ti­que. La L60 permet à Dong­feng d’anticiper les prochai­nes déci­sions visant à surtaxer les voitu­res à la cylin­drée supé­rieu­re à 1,6 L et d’entrer ainsi dans le cadre des achats subven­tion­nés.