Le monde vu de Chine

.

Chine et Taïwan, sur le chemin d’un accord commercial


PetiteCet été, ou au plus tard cet automne devrait voir la signature d’un important accord économique entre Taiwan et la Chine. Ces divers textes une fois qu’ils auront été paraphés permettront aux entreprises taïwanaise de petite et moyenne taille d’investir sur le continent, ce qui leur était refusé jusqu’à présent, ou du moins étaient sujets à des taxes élevées.

Cet accord, qui en est à la troisième phase, a vu l’acceptation de plus de 500 points, dont une bonne partie est avantageuse pour la partie taïwanaise. Ce projet concerne tant un certain nombre de services que de marchandises, et devrait confirmer l’établissement de relations étroites, du moins en matière commerciale et économique. Pour les deux camps frères, la marge de manœuvre politique reste très étroite, aucune des deux parties ne désirant irriter l’opinion publique que celle-ci soit continentale ou Taïwanaise.

Si un certain nombre d’entreprises de l’île sont depuis longtemps installées sur le continent, et particulièrement dans la région du Fujian, de nombreux investisseurs commencent à s’intéresser à présent à l’intérieur du pays. Depuis le retour au pouvoir du Kuomintang, les relations se sont nettement améliorées, malgré quelques égratignures bien plus diplomatiques et médiatiques que réellement sérieuses, par exemple la dernière vente d’armes à Taïwan, qui fait partie d’un jeu auxquels les deux camps sont habitués.

Si bien entendu aucune solution sur le problème politique de fond n’a été trouvée, les deux camps se parlent et commercent, ce qui est déjà une bonne chose. Reste qu’il faudra bien un jour trancher cette épineuse question de territorialité, le statu quo n’étant par définition que temporaire.

Ce passé récent étant encore douloureux pour certains, il faudra sans doute attendre quelques décennies avant qu’une solution définitive et officielle ne soit trouvée, et ce par les deux seules parties concernées que sont Chinois continentaux et habitants de l’île, excluant de fait toute intervention externe qui ne ferait que retarder un épilogue, quel qu’il soit.

Votre avis sur cet article


Soumettre votre avis
* Champ obligatoire

Reflets de Chine
Chajiang Lu HengxianGX530300 CHINA 
 • xxxxxx

Publié par le .



Albié Alain

Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La publication d'extraits de cet article est autorisée sous réserve qu'un lien renvoie vers l'original.