Le monde vu de Chine

.

Chaîne de télévision ou agence matrimoniale ? À vous de voir !


Chaîne de télévision ou agence matrimoniale ? À vous de voir !Un des rares secteurs où la Chine est en déficit est celui du nombre de jeunes filles en âge de se marier. Ces reines sont par conséquent très convoitées par une armée de bourdons désirant se lier a priori pour la vie, ce qui ne pourra se confirmer que plus ou moins longtemps après le mariage. Si depuis des siècles certaines personnes attitrées se chargeaient des présentations, les marieuses d’aujourd’hui sont bien plus électroniques et virtuelles. S’il existe depuis plusieurs années des sites de rencontres dont certains sont pourchassés par les autorités en raison de leur illégalité, d’autres sont très officiels et ressemblent comme deux gouttes d’eau à ceux dont disposent les chercheurs d’amour occidentaux.

Désir d’augmenter son audience ou volonté d’affaiblir un secteur parfois exploité par des escrocs, la chaine régionale du Guangxi propose depuis quelque temps un service équivalent avec en supplément toute la puissance du média et une quasi-garantie gouvernementale. Si le doute subsiste sur la finalité de ce système de petites annonces, c’est parce qu’en Chine la question se pose très souvent en ce qui concerne l’objectif d’une opération quelle que ce soit. La publicité est en effet absente de ce site et l’inscription y est gratuite, ce qui met de côté tout but lucratif du moins à partir du site proprement dit.

Chaîne de télévision ou agence matrimoniale ? À vous de voir !Guangxi TV a beau en effet être une entreprise rattachée à l’état, la chaîne se doit d’engranger un maximum de recettes et utilise la base de données de ce site à l’occasion d’une émission qui était il y a peu hebdomadaire avant d’être aujourd’hui quotidienne. C’est en effet à 20h50, heure de grande écoute, que débute la partie plus commerciale de l’opération ayant pour fond de permettre à une jeune fille de trouver son compagnon choisi parmi trois candidats. Après les présentations habituelles sous la forme d’un reportage réalisé auprès des parents et proches des diverses parties, a lieu un entretien en tête à tête où chacun tente de mieux connaître l’autre. Ce face à face est bien entendu observé de près par les caméras et entrecoupé par des tunnels publicitaires assez longs. En supplément de ces annonces, Wahaha, le célèbre fabricant de boissons non alcoolisées, sponsorise l’émission, mais aussi l’éventuel futur mariage.

Une fois les trois candidats passés au crible par la jeune fille, elle va soit porter son choix sur l’un d’eux, soit se « remettre en jeu » pour un autre tour si aucun des prétendants ne correspond à ses aspirations ou qu’aucun des jeunes hommes ne la trouve à son goût. Il est amusant de constater que dans bien des cas les questions posées par la reine des abeilles tournent autour d’aspects très pratiques. Si les candidats sont en effet réciproquement informés de quelques éléments basiques tels que les revenus, la taille (de la personne, pas d’autre chose. Mauvais esprits !), la jeune fille  en demande souvent plus afin de garantir son éventuel placement. C’est ainsi qu’il y a quelque temps une candidate, qui n’aurait pourtant pas dû être difficile vu son physique (ben oui, désolé !), a littéralement harcelé son interlocuteur avec des questions du genre :

  • Tu as une voiture ?
  • Tu es propriétaire de ton appartement ?
  • Tes parents sont riches ?
  • Etc. …

Ce qui lui a valu de rentrer seule à la maison, aucun des candidats ne désirant fréquenter une bergère visiblement plus intéressée par le nombre de moutons dont est propriétaire le berger que par le berger lui-même.

Chaîne de télévision ou agence matrimoniale ? À vous de voir !La fin de l’émission ressemble soit aux contes de fées avec l’image des deux futurs fiancés se tenant par la main, soit par le départ séparé de chacun des candidats, le tout agrémenté d’une musique de circonstance proche de la marche funèbre. Pour les plus chanceux, la médiatisation est loin d’être terminée puisqu’aura ensuite lieu la présentation de la jeune fille aux parents de l’heureux élu.

Si ce genre de diffusions est loin d’être ma tasse de thé (normal en Chine), il met toutefois en avant la manière de fonctionner d’une chaîne publique qui tout en rentabilisant ses émissions, concurrence par sa puissance les sites de rencontres légaux ou non. Si l’audience et la modernité ambiante sont des éléments ayant poussé à développer ce genre de « services », on peut toutefois se demander s’il ne se cache pas derrière cette mise en scène teintée de rose la volonté de garder ses brebis à portée de main en les empêchant d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

Si vous désirez vous inscrire, c’est ici, mais seulement en Chinois. Donc gare aux erreurs de traduction, le terrain est miné !

Publié par le .



Albié Alain

Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La publication d'extraits de cet article est autorisée sous réserve qu'un lien renvoie vers l'original.