Le monde vu de Chine

.

Un taux d’alcoolémie qui suit celui du niveau de vie


Sens

De la même manière que dans bien d’autres pays, une partie des Chinois a tendance a boire plus que de raison. Que ce soit lors de repas ou dans les KTVs, l’alcool coule souvent à flot, ce qui provoque un bon nombre de dérapages. Une fois les esprits échauffés, le self-control naturel a tendance à s’émousser ce qui a pour effet de dégénérer en bagarres. Si les blessures légères ou autres dégâts matériels sont monnaie courante, il faut également ajouter à ce bilan de nombreux morts.

Il y a par exemple peu de temps, lors d’une réunion de famille dans un restaurant d’Hengxian le ton est monté entre deux frères qui s’entendaient portant bien habituellement. Ne désirant pas reconnaître ses torts sur une histoire totalement banale, l’un des frères a tranché la gorge de son aîné à l’aide d’une bouteille de bière qu’il avait au préalablement cassé. Ce genre d’incident est relativement courant, mais à l’avantage d’avoir souvent une portée limitée. Il en est tout autrement lorsque ces mêmes personnes prennent le volant, car ils deviennent alors des dangers roulants pour des dizaines de personnes. Les Chinois conduisant déjà majoritairement mal à jeun, je vous laisse imaginer ce que cela peut être en état d’ébriété.

Les contrôles de police ont beau être relativement nombreux, l’augmentation du nombre de véhicules multiplie par autant les cas de chauffeurs ayant bu. La seule amende encourue est loin de les dissuader d’autant plus lorsque celle-ci est payée, une relation bien placée suffisant pour passer l’éponge. La puissance des véhicules ayant tendance à suivre l’évolution du niveau de vie, il est de plus en plus classique que les policiers contrôlent positivement un conducteur qui conduit une de ces voitures de luxe dont les Chinois sont si friands.

Il y a quelque temps, un de ces propriétaires de limousines avait été sanctionné pour conduire avec 36 mg d’alcool dans le sang, ce qui était déjà pas mal. Ne pouvant aller plus loin que le péage d’autoroute auquel il s’était arrêté, le chauffeur s’était affalé sur son volant et n’a pu être réveillé qu’à l’hôpital. Cette dose n’est toute fois rien à côté de celle mesurée dans le sang d’une personne qui « pilotait » un Porsche Cayenne puisque la prise de sang a révélé une quantité d’alcool égale à 240 mg. Si je pensais que cet irresponsable détenait là un record il n’en est rien, un habitant de Shenzhen ayant lui été contrôlé avec la bagatelle de 450 mg, et ce, après voir tué deux piétons et blessé grièvement 6 autres personnes.

Ce sont ces accidents répétés mettant en cause des chauffeurs ivres qui ont poussé les autorités chinoises à élaborer une loi dont les peines seront en rapport avec la quantité d’alcool ingurgité et non plus le système d’amendes fixes appliqué actuellement. Passé un certain seuil, ce qui est un délit serait assimilé à un crime ce qui engendrera des sanctions pouvant aller à l’emprisonnement à vie.

Reste à savoir si ce texte sera appliqué à la lettre, car si le principe semble aller dans le bon sens, il reste à savoir si le vieux dicton qui suit sera toujours ou non d’actualité :

« Suivant que tu seras riche ou misérable, la justice n’aura pas pour toi les mêmes yeux. »

S’il ne s’agit pas d’un proverbe typiquement chinois, celui-ci n’en est pas moins largement adapté.

Votre avis sur cet article


Soumettre votre avis
* Champ obligatoire

Reflets de Chine
Chajiang Lu HengxianGX530300 CHINA 
 • xxxxxx

Publié par le .



Albié Alain

Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La publication d'extraits de cet article est autorisée sous réserve qu'un lien renvoie vers l'original.