Navigation Menu

En 1914, la mort d’un archi­duc a été la raison invo­quée pour déclen­cher la Première Guerre mondiale. Cent ans plus, celle de 298 personnes inno­centes ne méritent que quelques gesti­cu­la­tions de la part de ceux dési­gnant les cibles en fonc­tion de leurs inté­rêts. Des irres­pon­sables nommant les coupables, telle est la tendance actuelle.

Lire la suite»

En Chine, le trans­port fluvial repré­sente une part impor­tante de la logis­tique du commerce et de l’industrie. La libé­ra­li­sa­tion du trans­port routier en 2005 a certes donné nais­sance à de nombreuses entre­prises assu­rant la liai­son entre les villes côtières et l’intérieur du pays. Son coût et le volume limité des marchan­dises trans­por­tées n’ont toute­fois guère fait d’ombre au trans­port fluvial qui conserve sa supré­ma­tie dans le domaine des matières premières.

Lire la suite»

Après les restau­ra­teurs, les fabri­cants de montres de luxe et de cravates, c’est au tour des pâtis­siers arti­sa­naux et indus­triels de suppor­ter les consé­quences des restric­tions impo­sées aux gouver­ne­ments locaux. Trois semaines avant le festi­val d’automne, période où sont offerts les tradi­tion­nels Yuèbǐng, l’ambiance est pour le moins morose avec une baisse des ventes de l’ordre de 50 %.

Lire la suite»

Alors que l’arrestation de Bo Xilai  avait profon­dé­ment « ému » les médias inter­na­tio­naux en tentant de le faire passer pour un martyre, la mise en accu­sa­tion de  Zhou Yong­kang est passée quasi­ment inaper­çue. Les points communs sont pour­tant nombreux, ce d’autant plus que l’ancien membre perma­nent du bureau poli­tique et ex-ministre de la Sécu­rité a pesé de tout son poids dans l’ascension et la protec­tion de Bo Xilai. Parfai­te­ment au courant des agis­se­ments douteux de son protégé à ses anciens postes, Zhou Yong­kang l’a couvert et même promo­tionné. Physi­que­ment et dans son mode de fonc­tion­ne­ment, Zhou Yong­kang possède certaines ressem­blances avec notre Charles Pasqua « Natio­nal », ce qui peut être une raison du silence des médias fran­çais au nom du célèbre « On a les mêmes à la maison ».

―     Le silence des moutons

Pour­quoi ces mêmes médias ont-ils pris fait et cause pour Bo Xilai, mafieux notoire aidé par son épouse avocate inter­na­tio­nale ? Au nom du forma­tage intel­lec­tuel subi par les sala­riées de la presse voyant en Bo Xilai un outil de propa­gande contre le régime poli­tique chinois. Zhou Yong­kang faisant offi­ciel­le­ment partie de ce système criti­qué pour plaire au grand-frère améri­cain, il devient compli­qué de prendre la défense de ce que les jour­na­listes sont censés dénon­cer. Rassurez-vous, les médias se remet­tront de cette contra­dic­tion en exploi­tant comme habi­tude l’amnésie collec­tive et le forma­tage de l’opinion publique.

―     L’immobilier porte-malheur

villaLa villa sur la Côte d’Azur de la famille Bo Xilai a beau­coup contri­bué à la déchéance publique de l’ancien secré­taire géné­ral de Chong­qing. Dans le cas de Zhou Yong­kang, c’est une villa en Cali­for­nie qui a été donnée en pâture à l’opinion publique chinoise. D’une valeur esti­mée de 850 000 $, cette rési­dence située au sud de Sacra­mento a été ache­tée par Zhou Yong­kang, avec ses parents pour prête-nom. Il faut préci­ser que les USA, Zhou Yong­kang connaît bien après avoir passé l’essentiel de sa carrière dans le secteur du pétrole.  Cette villa n’est bien entendu que la partie émer­gée de l’iceberg et sa présence n’a été révé­lée que pour donner de la matière concrète à l’enquête visant l’ancien membre du Politburo.

―     De la rumeur à la mise en accusation

Dès l’an dernier, des rumeurs concer­nant la mise en accu­sa­tion de Zhou Yong­kang avaient parcouru le web. Rapi­de­ment démen­ties, elles avaient alors quelque peu terni l’image de la nouvelle équipe diri­geante se présen­tant comme rempart contre la corrup­tion. Si ces fuites plus ou moins orga­ni­sées étaient fondées, il manquait des preuves irré­fu­tables des agis­se­ments de Zhou Yong­kang, un ancien haut diri­geant ne pouvant être accusé à la légère. C’est une fois sûr des faits que la commis­sion de disci­pline du PCC a actionné le levier ouvrant la trappe sous les pieds de celui qui en Chine fait partie des person­na­li­tés les plus détes­tées.  Si pour l’instant la sanc­tion est interne au PCC, le dossier devrait être trans­mis à un tribu­nal d’ici à quelques mois, ce qui permet­tra à Zhou Yong­kang de rejoindre son ami Bo Xilai. Comment les preuves ont-elles été établies ? Pour une part grâce à la contri­bu­tion de plusieurs mafieux du Sichuan derniè­re­ment jugés et qui ont ainsi vu leurs peines adou­cies. L’enquête judi­ciaire devrait égale­ment mettre en cause certains membres de la famille de Zhou Yong­kang, des rela­tions et autres béné­fi­ciaires du réseau mis en place par Zhou Yongkang.

―     La fin d’un système, le début d’un autre ?

Pour la Chine ce ne seront que quelques corrom­pus de moins, mais pour le gouver­ne­ment un signe fort à desti­na­tion de l’opinion publique chinoise que les diri­geants mettent en appli­ca­tion leurs promesses quel que soit le niveau des personnes mises en cause. Contrai­re­ment aux anciens diri­geants natio­naux qui s’appuyaient sur le PCC et son maillage de respon­sables poli­tiques locaux, Xi Jinping semble privi­lé­gier l’option popu­laire sans doute consi­dé­rée comme moins sensible aux modes. Réalité ou poudre aux yeux ? Réponse dans quelques années.

Lire la suite»

En Chine, tout ce qui n’est pas clai­re­ment inter­dit est consi­déré comme auto­risé, voire obli­ga­toire. En quelques mois de nombreux conduc­teurs de bus ont fait les frais de ce mode de fonc­tion­ne­ment en étant agres­sés par des passa­gers ou des usagers de la route.

Lire la suite»

Samedi 16 août 2014, a débuté à Nanjing la deuxième olym­piade de la jeunesse. En France, cette mani­fes­ta­tion pour­tant inter­na­tio­nale a été marquée par une indif­fé­rence totale des médias.

Lire la suite»

Offi­ciel­le­ment annon­cée début août, la suppres­sion progres­sive du hukou agri­cole est présen­tée en prio­rité comme une mesure sociale. Comment inci­ter les gouver­ne­ments locaux à soute­nir cette réforme ? En faisant miroi­ter des retom­bées écono­miques. Un autre aspect du «Rêve chinois» ? Non, une réalité pour tous les pays.

Lire la suite»
Rubriques Emplacements visa chine

Liste des articles

  • Grosses ficelles : 298 morts ne valent pas une guerre

    Grosses ficelles : 298 morts ne valent pas une guerre

    Réflexion

    Read more
  • Oh mon bateau, eau, eau, eau !

    Oh mon bateau, eau, eau, eau !

    Vie quotidienne

    Read more
  • 2014, l’année des demi-gâteaux de lune

    2014, l’année des demi-gâteaux de lune

    Corruption

    Read more
  • Zhou Yong­kang, l’ami de trente ans de Bo Xilai

    Zhou Yong­kang, l’ami de trente ans de Bo Xilai

    Corruption

    Read more
  • Nouvelle mode en Chine : taper sur les chauf­feurs de bus

    Nouvelle mode en Chine : taper sur les chauf­feurs de bus

    Faits divers

    Read more
  • Jeux olym­piques de la jeunesse à Nanjing

    Jeux olym­piques de la jeunesse à Nanjing

    Sports

    Read more
  • Fin du hukou agri­cole : une mesure socia­le­ment économique

    Fin du hukou agri­cole : une mesure socia­le­ment économique

    Vie quotidienne

    Read more